Native de Fès, Siham Benchekroun poursuit ses études à la faculté de médecine de Rabat et de Casablanca. Major de promotion, elle soutient sa thèse sur “L’économie de la santé” pour laquelle elle reçoit la mention “Félicitations du Jury et Echange avec autres Universités”, ainsi qu’un Prix de Thèse. Parallèlement à ses études, elle écrit des articles de presse engagés, notamment contre les conditions de soins à l’hôpital, et tient une chronique santé hebdomadaire pour le grand public dans un journal de grande diffusion. En 1988, elle occupe un poste de responsabilité dans une multinationale pharmaceutique. Elle découvre alors l’influence de l’industrie pharmaceutique sur la formation des professionnels de santé et décide de créer une revue médicale marocaine, inexistante à l’époque.

En 1992, elle fonde le premier groupe de presse marocain spécialisé dans la santé en lançant une revue indépendante à destination du corps médical: Espérance Médicale. D’autres revues professionnelles suivront telles que L’Officinal pour les pharmaciens et Sages-Femmes pour les sages-femmes du Maroc. Elle y assure les fonctions de directrice de publication et éditorialiste et dirige l’édition de livres spécialisés. Parallèlement, elle accepte la direction médicale d’une chaîne de télévision professionnelle, Canal Santé.

En 2008, elle cède son groupe de presse pour se consacrer à l’écriture, la recherche et son travail de psychothérapie. Elle maintient cependant ses activités de consultante et d’éditrice d’ouvrages médicaux ainsi que ses activités associatives.

En 1998, paraît son premier roman, “Oser Vivre” devenu rapidement best-seller et enseigné dans diverses écoles et universités. Il est ré-édité plusieurs fois et traduit en arabe (An Ahia, 2002). Siham Benchekroun publie par la suite plusieurs livres de genre littéraire différent :

- "A toi" (2000), recueil de poèmes, publiés avec leur traduction en langue arabe.

- “Les jours d’ici” (2003)recueil de nouvelles, publiés ultérieurement en arabe (Bayna Nnass, 2006).

“Chama” (2008)roman.

- “Amoureuses” (2012), nouvelles, “Coup de cœur” du Prix Grand Atlas 2012.

- "Contes de Tétouan" (2013)recueil de contes populaires recueillis d’après la tradition orale et traduits en langue française. Cet ouvrage est également paru en espagnol : "Cuentos de Tetuàn" (2017).

- “L’héritage des femmes. Réflexion pluridisciplinaire sur l'héritage au Maroc" (2017), essai collectif, parution de l'édition française et de l'édition arabe ("Mirath N-nissae").